La psychanalyse refoulée de l’hôpital.

article_une

Alors que la HAS a décrété de manière totalitaire que la psychanalyse n’était pas assez scientifique pour être exercée à l’hôpital et alors que les psychologues sont à 95% ancré dans cette discipline et exercent dans le cadre de cette science humaine, on voudrait à présent intégrer plus de psychologues dans le systéme hospitalier selon le rapport IGAS(rapport en pj)dans une regression insoutenable de leur place et de leur statut actuels. Jusqu’où va aller l’humiliation ?

Bonjour,

Nous avons été très surpris d’avoir été sollicités par le responsable des stages de M2 pro pyschopatho de Lyon 2, concernant la réponse (ci-dessous) que M. MARIOTTI a adressée à un étudiant, lui demandant directement un stage professionnalisant :

« J’accuse réception de votre demande et suis au regret de vous confirmer que le Vinatier a fait le choix de ne plus proposer de stage long à orientation psychanalytique puisque celle-ci ne figure plus dans son projet médical ni dans le cadre des soins validés que l’établissement entend proposer à ses patients pour le futur.

Bien à vous,

Pascal Mariotti ».

Ainsi, nous regrettons de ne pas avoir été directement informés de cette position alors que nous soutenons une approche intégrative dans l’accueil, et l’encadrement des étudiants de master 2 pro, sans exclure une orientation quelle qu’elle soit.

Nous vous proposons de venir échanger à ce sujet lors du prochain collège le vendredi 14 février.

 

Le bureau

Documents joints

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.