Santé / Société Il est urgent que tous les psychologues se battent pour leur liberté d’exercice

Un rapport de la Cour des comptes préconise un remboursement généralisé à tout le territoire des psychothérapies. Derrière cette idée se loge la subordination d’une profession à l’ordre médical.

Il est urgent que tous les psychologues, toutes pratiques et écoles confondues, se battent pour maintenir leur liberté d’exercice. | Anete Lusina via Pexels
Il est urgent que tous les psychologues, toutes pratiques et écoles confondues, se battent pour maintenir leur liberté d’exercice. | Anete Lusina via Pexels

J’ai bien choisi mon année pour m’installer en tant que psychologue libérale. En février 2021, un rapport de la Cour des comptes valide l’expérimentation menée dans les Bouches-du-Rhône, le Morbihan, les Landes et la Haute-Garonne et préconise un remboursement généralisé à tout le territoire des psychothérapies assurées par des psychologues psychothérapeutes libéraux. Ironie du calendrier, cette décision tombe au moment même où les psychologues se mobilisent en masse pour défendre leur profession.

Je pourrais y déceler un mauvais timing mais je préfère considérer ce choix comme l’urgence d’une résistance. Ne nous y trompons pas, ce qui se joue actuellement dans le domaine de la santé mentale dépasse largement son cadre. Orienter la conception de l’être humain dans l’unique champ des neurosciences et du cognitivisme, c’est abolir la pluralité et la complexité en chacun.