La phobie de la hiérarchie

« Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. » (Werber, 2009.)

Pierre Soustre
Psychologue clinicien
Membre de la commission FPH du SNP

« Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. » (Werber, 2009.)

 

La psychologie est une discipline universitaire. Les psychologues sont les représentants des sciences humaines universitaires dans le soin. Ils ont une place essentielle dans le système de santé. Pour cette raison, leur positionnement collectif face à la possibilité d’une structuration de leur profession interroge. Car si, dans les années 1970 et 1980, les mouvements sociaux prônaient un idéal de lissage des différences hiérarchiques, le contexte s’est singulièrement modifié. Aujourd’hui, l’existence d’une activité professionnelle dans le champ de la santé est conditionnée à son organisation structurée. Cependant, face à l’idée d’une hiérarchie interne, les désaccords et les conflits envahissent les collectifs de psychologues sans possibilité de débat contradictoire. Les valeurs scientifiques et les références relatives aux groupes, à la hiérarchie et à l’autorité sont délaissées au profit de réactions idéologiques. suite de l’article en PJ 

<doc539|left>

Documents joints

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.