ARCHIVES

Archives avant 2009

Défense de la qualification et du statut des psychologues

Le collectif des psychologues hospitaliers opposé à la disparition programmée de leur profession au profit d’un nouveau métier, psychothérapeute paramédical. interpelle les Agences Régionales de Santé après une lettre aux Elus Nationaux

La mobilisation continue autour du manifeste des psychologues hospitaliers : à ce jour il y a 1500 signataires et des rencontres se mettent en place. Nancy, Paris, dans le Sud Est...Les syndicats, comme la Cgt, Sud, Cfdt rejoindront ils le manifeste comme a pu le faire l’Unsa Bas Rhin et pas mal d’adhérents de tous ces syndicats ?. Ils préfèrent sans doute participer à la négociation de dernière minute engagée fin mars pour enfumer les psychologues. Il est encore temps de réagir pour eux et revenir (...)

« La psychanalyse face à ses critiques en particulier dans le champ médical »,

Voilà un article de fond de Emile Jalley sur les enjeux qui nous concernent relative à la manière de prendre en compte la souffrance , le mal être des sujets.
[| Émile JALLEY |]
[| « La psychanalyse face à ses critiques |]
[| en particulier dans le champ médical », |]
[| Intervention dans le cadre de la Conférence-débat |]
[| VIVE LA PSYCHANALYSE ! |]
[| du samedi après-midi 26 mars 2011, de 14 H. à 18 H., à l’IPT (Institut Protestant de Théologie - 83, bd. Arago 75014 Paris), salle N°1, suivie (...)

Mesdames et Messieurs les Elus.

Voici la Lettre aux Elus du collectif des psychologues hospitaliers à envoyer à chacun de ses députés et sénateurs.
Nous vous invitons à prendre connaissance de la situation catastrophique des milliers de psychologues de service public.
Voici les grandes dates du développement de la profession de psychologue en France avant sa disparition programmée par des Hauts Fonctionnaires du ministère de la santé.
En France, c’est en 1947 , avec la première Licence en Psychologie délivrée par la (...)

Réponses d’Elus de Hautes Savoie aux signataires du manifeste des psychologues hospitaliers.

Le collectif continue son travail d’explication auprès des élus.