Année 2022, une année charnière pour la psychologie, le métier de psychologue et sa mort prématurée.

la médicalisation des psychologues

La présidence LREM aura mis fin :

  • à l’exercice d’une profession de haut niveau qui avait su se développer dans tous les champs de la société : santé, justice police, éducation, secteur médicosocial... ;
  • à un développement ascendant qui aspirait à une formation de très haut niveau (projet de doctorat voulu par les représentants de la profession, production d’un code de déontologie...),
  • à un développement important de la prise en charge des soins psychiques dans un esprit de prévention de l’aggravation des souffrances psychiques pouvant aller jusqu’à la détériorations des corps qu’il faut en général hospitaliser à grand frais ;
  • à un développement notoire d’un nouveau paradigme, la souffrance psychique structurant une nouvelle façon d’envisager la souffrance humaine, sa folie, ses errances ;
  • au développement d’une contribution intellectuelle et clinique à la construction de nombreux concepts qui envisagent ce que la psychiatrie nomme santé mentale, troubles mentaux de manière totalement différente en proposant une écoute de la subjectivité et de ses aléas psychopathologiques , de la naissance à l’âge adulte et en observant la logique du processus par lequel les individus construisent leur vie psychique en lien avec l’univers parental et les interrelations qui le construisent.R Roussillon. Pour quel objectif ?

Déqualifier le métier de psychologue en quête d’autonomie professionnelle légitime et qui ont su développer à coté et dans le territoire médical un territoire propre et partagé dans le champ de la santé psychique depuis la création de leur titre en 1985 pour l’assujettir au territoire médical . Tel est le résultat d’une décision unilatérale et totalitaire..

Prescription médicale d’une prise en charge psychologique, limitation du nombre de séances, coût d’une séance à 30 euros sans dépassement d’honoraires, projet de loi de mise en place d’un ordre des psychologues, ont été mis en place en dehors de toutes concertations des organisations représentatives de psychologues et met fin à un exercice indépendant du métier de psychologue dans son champ, les sciences humaines et la psychologie.
Cette mise sous tutelle médicale sonne le glas du métier et c’est l’aboutissement de nombreuses tentatives des gouvernements successifs, en cela aidé par le pouvoir médical conservateur et tout puissant dans les allées du pouvoir politique.
Psychologuesenresistance

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.